OUI au sport pendant la grossesse

sport-grossesse-activités-femme-enceinte

Bonne nouvelle Mesdames les sportives, faire du sport enceinte est tout à fait possible, voire recommandée 🙂

La grossesse n’étant pas une maladie, il faut vraiment considérer cette période de sa vie comme une occasion pour prendre soin de soi encore mieux qu’en temps normal ; manger équilibré, faire du sport, se détendre, se reposer sont les clés pour une grossesse zen et épanouie.

Bouger enceinte vous permettra d’une part de vous libérer d’éventuelles tensions ou anxiétés qui peuvent apparaître pendant ces 9 mois (merci encore aux hormones) mais aussi entretiendra votre musculature abdominale ; votre corps vous dira merci après l’accouchement ?

Attention en revanche au choix de son activité : il faut que sa pratique reste MODÉRÉE.

Carole nous fait part de son expérience pendant sa grossesse…

Au premier trimestre, j’ai continué à me rendre à ma salle de sport enceinte, bien qu’étant très fatiguée (les somnolences du début…). J’ai décidé de changer mes habitudes seulement lorsque j’ai frôlé l’évanouissement lors d’un cours d’abdominaux, bien qu’au tout début de la séance… Mon corps m’envoyait le signal de ralentir ! Ne m’imaginant pas 9 mois sans pouvoir pratiquer une quelconque activité, j’ai donc cherché par quoi je pouvais remplacer mes séances de fitness/cardio/course à pied.

J’ai testé…

Le pilates femme enceinte

La méthode, douce, permet de travailler à la fois sur la souplesse et le renforcement musculaire, sans (presque) s’en rendre compte. A l’inverse d’un cours d’abdo intensif où vous enchaînerez les crunchs jusqu’à essoufflement (catastrophiques pour le périnée notamment !), ici vous travaillerez tout autant en intensité vos muscles profonds mais de façon moins agressive. La respiration est au cœur de la méthode et ces acquis vous seront aussi d’une grande utilité pour le jour J.

J’ai testé un cours tout public à 3 mois de grossesse ; j’en suis ressortie vraiment détendue tout en ayant l’impression d’avoir « travaillé ». Mais la prof m’a déconseillé de suivre son cours le reste de ma grossesse car dès 4 mois, des positions adaptées sont nécessaires (remplaçant celles sur le ventre par exemple) et étant débutante, elle ne pouvait se permettre de m’apprendre ces exercices spécifiques à mon état…

Pour celles qui n’ont donc jamais pratiqué le pilates et qui souhaitent en faire pendant la grossesse, mieux vaut choisir un cours adapté à son gros ventre. Pour les initiées, n’hésitez pas à continuer et parlez-en à votre professeur qui saura vous conseiller sur les positions, tout en continuant à progresser dans la méthode.

L’aquabike

Comme son nom l’indique, l’aquabike consiste à pédaler sur un vélo dans l’eau. On alterne les positions : debout sur les pédales, en avant sur le guidon, à l’arrière de la selle, etc. Cet exercice fait travailler les jambes entières, les fesses et les abdominaux. L’eau a l’avantage de masser les tissus et nous aide donc à atténuer l’apparence de la cellulite…

Je trouve que l’image de ce sport est un peu vieillotte, on s’imagine souvent nos mères, voire nos grand-mères participer à ces cours tout en discutant entre elles… Et pourtant, l’exercice, si on se donne à fond, est très physique et s’adresse à un public très large (aux hommes y compris, oui oui) !

Avant 6 mois (tant que l’on peut caler son ventre entre la selle et le guidon), ce sport peut être agréable à pratiquer pendant la grossesse si on a déjà une bonne condition physique. L’avantage est qu’on peut vraiment le pratiquer à son rythme ; il ne faut pas hésiter à s’arrêter, à pédaler lentement lorsqu’un exercice vous semble trop long ou trop intense.

La plupart des centres d’aquabike propose des séances à l’unité ou par 10 ; caler une séance toutes les deux semaines les 5 premiers mois peut être une excellente idée !

La natation

La piscine représente de loin l’activité la moins onéreuse de toutes. Elle a aussi l’avantage d’être très bénéfique pendant la grossesse.

D’abord, une fois dans l’eau, vous allez vous sentir légère, tellement légère que vous oublierez tous les petits maux du quotidien qui vous rappellent que vous êtes enceinte.

Ensuite, elle va vous permettre de muscler votre dos, qui est très sollicité pendant cette période. En effet, avec le poids du bébé ou de l’utérus, votre centre de gravité se déplace légèrement en avant, ce qui incite à accentuer la cambrure du dos.

Cette activité peut convenir à chacune d’entre nous pendant la grossesse, quel que soit son niveau d’endurance, son poids, son stade de grossesse. Une demi-heure à une heure par semaine est l’idéal !

Personnellement, j’ai adoré nager pendant ma grossesse étant pourtant plutôt réfractaire à l’eau habituellement. Le seul inconvénient est de réussir à s’accorder et à se motiver pour des séances régulières.

A chacune donc de trouver son sport grossesse ; mieux vaut évidemment toujours demander l’avis à son médecin avant et surtout de s’écouter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.