L’alimentation pendant la grossesse : l’alliance de l’équilibre et du plaisir

alimentation grossesse

Rencontre avec Adèle Geslin, fondatrice du concept La Diet’ à Bicyclette sur Nantes. Diététicienne, Adèle est aussi chaleureuse, curieuse de rencontres et passionnée par son métier. Pour Maternice, elle nous parle de l’accompagnement qu’elle fait auprès des femmes avant, pendant et après leur grossesse et nous apprend surtout à lever le taboo de l’alimentation de la femme enceinte et à ne pas culpabiliser ?

Parle nous du concept de La Diet’ à Bicyclette ?

La Diet’ à Bicyclette est née en 2015 à Nantes. J’ai découvert le plaisir du vélo à Amsterdam où j’ai vécu pendant 1 an et je l’ai ramené à Nantes ? Au-delà de l’accompagnement nutritionnel, le concept réside dans le fait que je vais à la rencontre des patients chez eux, dans leur intimité, ou dans des lieux plus insolites, comme des cafés. Cette façon de travailler permet de mettre à l’aise les patients immédiatement, de prendre plaisir à les rencontrer, davantage que si la consultation avait lieu dans un cabinet plus impersonnel.

Peux-tu nous rappeler l’importance d’une alimentation équilibrée au cours de la grossesse ?

L’important est surtout de ne pas avoir de carences pour permettre un bon développement du bébé. Les bases des nutriments à apporter sont :

  • Lipides/matières grasses comme les Oméga 3

On les trouve dans l’huile de colza ou les poissons gras. Ils agissent sur les capacités visuelles et cognitives de l’enfant

  • Le fer

On le trouve dans la viande de porc, l’agneau, les haricots blancs, le soja, le tofu, les graines de sésame entier, les céréales complètes, les épinards. Le fer contribue au développement psychomoteur de l’enfant et ses besoins augmentent de 50% pendant la grossesse

  • L’iode

Contenu dans les poissons de mer et dans le sel, il est indispensable pour une bonne maturation du cerveau

  • Le folate

On en trouve dans tous les légumes, plus particulièrement les verts. On peut aussi consommer de la levure de bière au cours de sa grossesse pour augmenter son apport en folate (à mélanger dans son yaourt par exemple)

  • Le calcium et la vitamine D

Une consommation régulière de produits laitiers (lait, laitages, fromages) suffira à avoir un apport en calcium équilibré, nécessaire au bon développement du squelette de bébé. Par leur teneur en calcium, il peut être aussi important de bien choisir les eaux minérales que l’on consomme : l’eau de Contrex par exemple est parfaite.

La vitamine D, elle, est synthétisée par le soleil…Sans devoir s’exposer longtemps (attention au masque de grossesse !), une ballade quotidienne en plein air est déjà bien. Sinon, on en trouve dans les poissons gras, les œufs ou les produits laitiers.

On entend souvent dire au sujet de l’alimentation de la femme enceinte qu’elle doit manger deux fois plus ; est-ce vrai ?

Le métabolisme de la femme enceinte dépense 150 calories par jour supplémentaires tout au long du premier trimestre de grossesse. Ensuite, c’est 350 calories. Donc oui, il faut en effet ne pas hésiter à augmenter légèrement (et pas deux fois plus !) son apport calorique, du moins si l’on en ressent le besoin. Cela peut être par exemple ajouter une collation de milieu d’après-midi composée d’un fruit, d’une poignée d’amandes et d’un laitage.

Comment faire quand on est très gourmande enceinte ? Doit-on renoncer à certains plaisirs ? Y’a-t-il des interdits alimentaires pendant la grossesse ?

Les changements radicaux dans l’alimentation sont plus dangereux pour la santé de la femme enceinte que certaines sucreries ou mauvaises habitudes que l’on peut avoir. Si une femme est habituée à consommer régulièrement des pâtisseries par exemple, je lui conseillerais de ne pas stopper net lorsque elle tombe enceinte. Cela entraînerait obligatoirement une frustration et un mauvais stress qui serait, lui, nocif pour le reste de la grossesse. Concernant les interdits alimentaires de la grossesse, outre l’alcool qui est à proscrire, cela dépend de chaque femme, si elle est immunisée contre la toxoplasmose notamment.

Est-ce que les kilos pris pendant la grossesse sont une fatalité ?

Une grossesse change inévitablement un peu le corps ; la poitrine, le ventre, les hanches peuvent être modifiés…

Mais cela ne veut pas forcément dire qu’il est plus difficile de s’accepter après. Certaines femmes seront plus minces après la grossesse, d’autres auront une plus grosse poitrine, d’autres encore des hanches un peu plus larges, etc. Chaque corps réagit à sa manière. Il est important d’en prendre soin le mieux possible pour accepter le changement en douceur.

Concernant les kilos pris pendant la grossesse, avec une bonne hygiène de vie, il est tout à fait possible de les perdre.

En revanche, il ne faut pas se mettre la pression et il est nécessaire de laisser passer environ 1 an après l’accouchement pour se rapprocher de son corps d’avant.

Un conseil : soyez égoïste, accordez-vous du temps rien que pour vous sans votre bébé pour marcher, courir, ou faire quelque chose qui vous fait plaisir. Avant d’être mère, il faut savoir rester femme. Si l’on est bien dans sa tête, le corps suivra.

Des adresses sur Nantes pour se faire plaisir avec de bons produits locaux et frais ?

Le Café Bécot pour un déjeuner équilibré et fait maison

Le Mango Juice pour des smoothies rafraîchissants 

Le Sugar Blue café : leurs pâtisseries maison sont à tomber ! 

 

Pour prendre RDV avec Adèle sur Nantes, vous trouverez son contact ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.